Forum RPG basé sur le manga Blue Exorcist/ Ao No Exorcist de Kazue Kato
 
Nous avons besoin des Saints Paladins ainsi que du Seigneur Corsaire. Si vous êtes intéressés, parlez-en avec le Staff.

Partagez|

Topaze et Opale, la rencontre des Démons...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Vaan Grever
Fondateur
Fondateur
avatar

Messages : 195
Date d'inscription : 21/04/2011
Age : 25

Dossier
Titre:
Groupe: Dresseur
Objets?:

MessageSujet: Topaze et Opale, la rencontre des Démons... Lun 20 Juin - 20:08

Les corridors de l'académie sont pour ainsi dire gigantesques... De longues lignes droites, des portes disséminé de part et d'autre donnant pour la plupart sur des pièges, des salles de classe ou encore... d'autres corridors... toute personne ayant un sens de l'orientation des plus douteux ne devrait pas s'aventurer dans ces corridors sans les bonnes clefs... Car sinon, il vous arrive ceci...


Toujours et encore, même après autant de temps dans cette académie, certaines personnes arrivent toujours à s'y perdre... Comme ce pauvre Vaan, toujours incapable de retrouver son chemin... Même en ayant les bonnes clefs, ce garçon se perd toujours aussi facilement dans cet endroit... Il faut l'avouer, c'est grand mais, à ce point... Y a des limites

"Non de Dieu! Il y a des limites au ridicule quand même! Même en mettant la bonne clef, je me retrouve pas au bon endroit! Après plus de trois ans, j'arrive toujours à me perdre... Tient, une porte, si je l'essayais... Aller, on insert la clef de la cafétéria... Et on prie pour que ça marche... On tourne et..."

En ouvrant la porte, ce n'est pas le chemin fleuri de la cafétéria qui apparut mais... un autre corridor... D'autres élèves s'y trouvaient et discutaient avec animation jusqu'à ce qu'ils repèrent Vaan en train de faire une tête de... mort pour dire ainsi... Il fallait le comprendre, ça fessait depuis au moins quatre heures qu'il essayait d'arrivée à cette cafétéria... Levant la tête pour voir les autres élèves, il les entendît parler de lui...

"C'est qui celui-là... Il est fou de s’énerver tout seul!

-Tait toi malheureux! Regarde qui c'est! C'est le démon de topaze!

-Le démon de topaze... Ah mais ta raison... vite, on se tire sinon, il va lâcher son familier sur nous!


-Hé vous! Excusez-moi, vous pouvez me dire dans quel couloir je suis... je me suis encore per...

-Putin, on se tire! Et vite!

-Hé mais attendez! Hey! Et merde! J'en ai marre des fois de cette réputation de démon! Pas ma faute si j'ai les yeux topaze... Ils sont trop débiles! Mais, je me laisserai jamais se voir les têtes qu'ils tirent en me voyant! Ha ha ha!"

La réputation de démon de Topaze collait à la peau de l'élève de classe de dressage, Vaan Grever, depuis son arrivée dans l'académie... Cette réputation le colle pour deux raisons... La première raison, les yeux de Vaan, d'un jaune topaze magnifique et profond qui allait à merveille avec son regard pour le moins hautain... La seconde raison et justement sa spécialité, le dressage de familier... Normalement, l'invocation d'un familier coûte une certaine quantité de sang du dresseur. Plus il donne de sang, plus le familier est puissant... Vaan est différent, pour invoquer son familier, il n'a pas besoin de le donner de sang, de ce fait, il l'invoque quand il veut et encore plus vite que n'importe qui grâce à deux objets lui permettant de raccourcir son temps d'invocation. Normalement, les familiers demandent toujours du sang sauf si leur maître est un démon de haut rang. À cause de la tendance de son familier, Toto à ne pas demander de sang, cette réputation le collera jusqu'à la fin de sa scolarité...

"Oué ben... après avoir bien ris, je suis toujours bien avancé... bah, continuons, je trouverais peut-être une âme charitable qui n'aura pas peur de moi-même si c'est très peu probable... Pas vrai Toto. Au faîte, comment tu es arrivé là toi?!

-*Rire rauque* Devine. J'avais envie de me dégourdir les pattes car, tu vois Vaan, dans ton pendentif, je n'ai légèrement pas de place vue ma taille... Et puis, je me suis dit qu'un peu de compagnie ne te ferait pas de mal pas vrai!

-Tu sais que c'est justement à cause de t'est petite "escapade" qu'on m'évite comme la peste! Et, me fait pas cet air de chien battu, ça prend pas avec moi... Bref, passons... allez, viens rends-toi utile et utilise ton flair pour trouver la cafétéria, ça m'aiderait...

-La bonne blague, demande à cette fille-là-bas, elle t'aidera plus que le flair d'un pauvre animal sans défense hé hé!

-Sans défense de mes deux oui! Tu parles que tu es un pauvre animal... Bref, où tu vois une fille toi... Ah oué, je la voie, celle avec les cheveux blancs. Avec un peu de chance, elle auras peut être pas peur."

Une fille se tenait dans le couloir, seul, avec un livre à la main. Se rapprochant de cette dame blanche, Toto au basques, Vaan espérais qu'elle n'aurait pas peur de lui et lui indiquerais comment aller à la cafétéria... Car, il est vrai qu'il commençait à avoir faim... très faim même...

"Hé, toi la fille au cheveux blancs, tu peux m'aider s'il te plaît..."


Dernière édition par Vaan Grever le Mar 16 Juil - 14:43, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://b-exorcist-rpg.forumgratuit.org/
Maxeen
The White Devil †

 † The White Devil †
avatar

Messages : 78
Date d'inscription : 24/04/2011
Localisation : Bah, déjà, pas côté Géhenne...

Dossier
Titre: Exorciste : Moyen 1e Classe | Démon : Déchue
Groupe: Démon
Objets?:

MessageSujet: Re: Topaze et Opale, la rencontre des Démons... Lun 20 Juin - 20:20

Des longs couloirs… Une sorte de « labyrinthe », simple. Pour certains, le centre était le réfectoire. Pour d’autres il s’agissait d’une salle de cours en particulier. Mais pour le Démon Blanc, le cœur de ce « labyrinthe » n’existait pas. Ces couloirs ne menaient qu’à des pièces vides d’intérêts pour la jeune fille. Non, il y avait toujours la bibliothèque mais pour elle, ce n’était que la sortie. Le seul lieu de repos, où elle était tranquille ; mais toujours aussi seule. Aujourd’hui, elle avait décider de quitter temporairement la bibliothèque, histoire de voir où se situait la salle de classe. Dire que l’année dernière, le Démon Blanc ne cessait d’apprendre par cœur les plans de cette « cité ». Finalement, ce temps était révolu. Cette fois-ci, elle ne mettrait pas longtemps à repérer les lieux…

L’année dernière… Un souvenir, soudain, lui revint. Son arrivée ici, à l’Académie de la Croix-Vraie. Alors le Démon Blanc s’arrêta. Elle se revit, marchant tranquillement, les autres l’évitant. Car c’était justement l’année dernière que tout les élèves de cette académie se mirent à l’appeler « le Démon Blanc »… Finalement, ce nom revenait sans cesse la troubler. Ce nom était justement un démon qui la hantait. Même lui… Même Satan l’avait appelé ainsi… Elle était vraiment le Démon Blanc, le monstre-neige… Et cette mélodie, cette maudite mélodie qui ne cessait d’envahir son esprit… Elle l’entendait, toujours et encore, à chaque fois qu’elle repensait à ce démon, à ce seigneur… « Démon blanc, démon blanc, que fais-tu en dehors de ton monde? Monstre-neige, monstre-neige, toi si froid, que fais-tu ici? Si tu cherches de la couleur, va encore plus loin, plus loin… Démon blanc, démon blanc, va plus loin et cherche toi. Monstre-neige, monstre-neige, va plus loin et souviens-toi… » Maudite mélodie… Maudite… Comme elle. Comme le Démon Blanc, le monstre-neige…

Un rayon de soleil vint la sortir de ses pensées. Dehors, il faisait encore jour. Ayant passé toute sa matinée dans la bibliothèque, le Démon Blanc ne savait pas quelle heure il était. Mais ce n’était pas ce qui l’important, de toute façon, même si il était midi, elle n’avait pas faim. Elle était comme ça, la jeune fille, sans sentiments, sans faim… Et peu d’envie… Quelques buts, lubies… Voilà ce qu’elle était finalement, un démon sans vie, sans passé, presque sans envies… Le Démon Blanc était vide… Presque sans âme, selon certains. Le Démon Blanc n’était qu’un être cherchant une mémoire qu’il ne retrouverait peut-être jamais… Mais la jeune fille, elle, se moquait bien de ne pas la retrouver: elle la chercherait quand même, juste pour vivre… Finalement, si Satan l’avait laissé ici, ne l’avait pas tuée, ce n’était que pour la laisser retrouver sa mémoire, non? Mais que voulait le Seigneur des enfers? Mais elle s’en moquait, seul son petit monde l’importait. Ce n’était pas celui qui se prétendait son père qui l’empêcherait de vivre comme elle le veut. Ce n’était pas une personne qu’elle désirait tuer qui l’en empêcherait.

Elle regarda par la fenêtre les rares personnes se promenant dehors. Un ou deux couples, quelques bons amis… Il y avait très peu de gens en cette période. Enfin, disons que la majorité des élèves étaient occupés à visiter la ville, profitant de cette académie… Cette « cité » où ils seraient enfermés pour un moment, comme elle. Très vite les nouveaux élèves allait l’éviter. Très vite ils raconteraient l’histoire du Démon Blanc. Et encore une fois, elle serait seule. Ce serait une nouvelle une partie de son quotidien. La deuxième année de sa vie se déroulerait sûrement dans son petit monde, encore une fois. C’était sûr et certain. La même histoire se répèterait, encore et toujours. Le Démon Blanc serait toujours décrit de la même façon, les rumeurs seront toujours les mêmes… Le Démon Blanc serait toujours seul, contrairement aux autres. Il était impossible qu’une quelconque personne lui parle, lui demande d’être son ami, et autre stupidité sentimentale… Oui, pour la jeune fille, tout cela n’était que stupidité, une sorte de florilège…

Finalement, elle se remit en marche, son kimono bleu volant légèrement au fil de ses pas, si silencieux. Le Démon Blanc, contrairement à une rumeur quelconque, ne s’habillait pas en noir et blanc, en dehors des cours. Enfin, ce n’était qu’une rumeur de la première année de sa vie, vite faussée… Mais elle était toujours évitée. Personne ne lui parlait, tout le monde se mettait à raconter bien des choses. Elle aurait tant voulut qu’une des ces histoires racontant sa probable histoire soit vraie! Mais tout était faux. Rien n’allait. Alors encore ce refrain, tandis qu’elle marchait dans les corridors… « Démon blanc, démon blanc, que fais-tu en dehors de ton monde? Monstre-neige, monstre-neige, toi si froid, que fais-tu ici? Si tu cherches de la couleur, va encore plus loin, plus loin… Démon blanc, démon blanc, va plus loin et cherche toi. Monstre-neige, monstre-neige, va plus loin et souviens-toi… » Maudite mélodie… Maudite… Comme elle. Comme le Démon Blanc, le monstre-neige…

Finalement, le Démon Blanc finit par s’arrêter, sentant une présence quelque peu familière… Non pas parce qu’elle lui rappelait une sensation de son passé oublié, mais plutôt à cause d’une aura, quelque chose… N’étant pas humain. Cela ne lui faisait rien, au monstre-neige. De toute façon, elle était aussi humaine que l’était cette créature… Mais cette créature, ce démon, était apparemment apprivoisée puisqu’aucun démon ne pouvait pénétrer ici à cause de la barrière ; dans le cas du Démon Blanc, c’était plutôt « sortir de ces lieux » qui posait problème. De plus, le propriétaire s’adressa au Démon Blanc. Apparemment, il n’avait pas peur: c’était la première fois que l’on parlait au Démon Blanc ; du moins en dehors des professeurs et de ce Méphisto Phélès…

« Hé, toi la fille au cheveux blancs, tu peux m'aider s'il te plaît... »

Un homme, aux cheveux bruns foncés, et aux yeux dorés. Une apparence quelque peu « étrange » selon les élèves de cette académie. Mais selon le Démon Blanc, ce n’était qu’un être comme les autres… Alors elle décida de lui répondre, puisqu’il lui avait parler… C’était bien la première fois depuis assez longtemps qu’une personne lui parlait…

« En quoi puis-je vous aider? »

Des mots froids, indifférents. Une sorte de distances. Le Démon Blanc regarda alors l’homme qui venait de lui parler. Ses yeux bicolores rencontrèrent les yeux dorés de cet être pour ne pas les quitter, en attente d’une réponse… Le Démon Blanc avait prêter une vague attention au démon qu'elle avait senti. Il ne l'impressionnait nullement: un chien loup, très haut, proche des deux mètres. De couleur gris-bleu, ce chien aurait put faire fuir n'importe quel élève. Peut-être est-ce pour ça que cet homme décida de parler au Démon Blanc. Un démon qui ne connaissait pas la peur, ni les autres sentiments et qui ne fuirait pas. Juste parce que les autres élèves avaient fuient. Juste parce que cet homme ne connaissait pas le Démon Blanc.



Penser à refaire mon kit... Y penser... Y penser... Ou refaire mon personnage, tiens.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://alphaelis.deviantart.com/
Vaan Grever
Fondateur
Fondateur
avatar

Messages : 195
Date d'inscription : 21/04/2011
Age : 25

Dossier
Titre:
Groupe: Dresseur
Objets?:

MessageSujet: Re: Topaze et Opale, la rencontre des Démons... Lun 20 Juin - 21:32

S'approchant à petits pas de la fille, il la regarda très vite de haut en bas pour voir ça réaction à la présence de Toto tout en lui demandant de l'aide. Elle n'avait aucune réaction à la présence du familier de Vaan ce qui le surpris légèrement. Toute personne mentalement stable aurait peur en voyant un chien-loup de presque deux mètres se balader dans les couloirs...
Au contraire, elle n'avait pas peur du tout, elle se tournât et regardait Vaan droite dans les yeux en lui disant:

« En quoi puis-je vous aider? »

En regardant la jeune fille, il eut un sourire. Elle était bien bonne celle-là. Lui qui croyait avoir des yeux de démon, il avait trouvé la même chose en plus, froide. La fille avait un oeil gris et l'autre couleur saphir... Ces couleurs allaient bien avec son teint et sa couleur de cheveux... Le regard de la fille ne lâchait pas le sien, elle attendait une réponse...

"Hum, t'as pas fui... Non mais tu t'en vas pas. Cool! Enfin quelqu'un qui n'a pas la trouille! * gargouillis* Bref, tu saurais pas par où est la cafétéria... Ça fait depuis ce matin que j'essaye d'y aller mais, ma clef magique ne fonctionne pas et m’envoient ou elles veulent. Donc, je commence à avoir un peu faim comme tu puisses l'entendre..."

Un sourire pendu aux lèvres, Vaan la regardait tout en caressant Toto. Ce dernier le regardait d'un air accusateur et balançant légèrement la tête de gauche à droite...

"Hé hé... Vaan... Tu n'aurais pas oublié un truc par hasard... comme te présenter!

-Argh c'est vrai! Tu pouvais pas me le dire tout de suite au lieu d'attendre... Bref, je me présente, je suis Vaan Grever, étudiant en dressage de familier et voici mon familier, Toto. C'est un Rain Dog, une espèce assez rare même dans les enfer!

-Nous sommes enchanté... hé hé hé... T'en fait pas, je ne mord pas... enfin, sauf si j'ai faim... hé hé hé hé!"

Tels deux gentlemans, ils s’inclinèrent légèrement. Vaan continuait de parler à la jeune fille avec joie, pour une fois que la personne ne fuyait pas en, le voyant... Il remarquât qu'elle avait un livre avec une bien belle couverture, on aurais dît un mélange de saphir et d'eau. C'était une belle couverture de livre...

"Tu as un super beau livre là dit donc! On en vois pas souvent des comme ça dans les mains d'élèves. Quel est son titre s'il-te plaît... *gargouillis*

-Hé hé hé, on dirais que la faim l'emporte Vaan...

-Hum, ta raison Toto, la faim l'emporte... Donc, s'il te plaît, c'est par où la cafétéria s'il te plaît!? Je meurs de faim... En plus, je t'invite! Mais, allons-y vite, je n'en peux plus..."


Dernière édition par Vaan Grever le Sam 2 Juil - 11:33, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://b-exorcist-rpg.forumgratuit.org/
Maxeen
The White Devil †

 † The White Devil †
avatar

Messages : 78
Date d'inscription : 24/04/2011
Localisation : Bah, déjà, pas côté Géhenne...

Dossier
Titre: Exorciste : Moyen 1e Classe | Démon : Déchue
Groupe: Démon
Objets?:

MessageSujet: Re: Topaze et Opale, la rencontre des Démons... Lun 20 Juin - 21:53

Il y avait dans ce « labyrinthe » quelque chose d’irréel. Le soleil était partout, illuminait chaque recoins. Aucune ombre, pas âme qui vive. Ou presque. Il n’y avait que trois êtres, dans les corridors de l’établissement. Le Démon Blanc, un homme aux yeux dorés et un chien-loup bleu-gris. Autour d’eux, de la lumière, des portes cachant des salles de cours… Il n’y avait que ça, rien que ça. Aucun élève, aucune autre présence en fait. Il n’y avait qu’eux, trois êtres que les autres trouvaient et disaient « anormaux » , « étranges » … « Monstrueux » , « démoniaques »… Des démons, tout simplement…

Le soleil, aveuglant, ne parvenait pas à toucher le Démon Blanc. Comme si lui aussi l’évitait. Ce n’était pas les corridors qui la protégeait de la lumière. Ce n’était rien. Juste l’impression que tous l’évitais… Juste l’impression que personne ne comptait… Juste l’impression d’être dans son monde, à elle, et qu’une ombre restait là, se teintait peu à peu de la couleur des mots. Ces mots qu’elle avait vu, ces mots qu’elle tenait entre ses mains blanches. Couverture bleue nuit, ténèbres saphir. Comme si la neige étreignait une pierre précieuse, brillante mais s’enfonçant… Les mains du monstre-neige semblait retenir ces mots comme si il tenait quelque chose de précieux. Délicatement, doucement, sans le froisser. Pour le Démon Blanc, un livre était plus vivant que ces ombres… Ces lettres, ces mots, ces phrases… Elle les chérissaient plus que la vie des élèves de cette académie… Car les livres, eux, ne la fuyaient pas… Non, ils ne pouvaient pas fuir les mains froide de la jeune fille… Contrairement aux élèves, aux autres… Aux ombres…

Et il y avait cette ombre, juste devant elle… Pourquoi cet homme ne l’évitait-il pas, comme les autres? Pourquoi n’avait-il pas fuit, comme les autres? Cherchait-il quelque chose? Désirait-il cette chose au point de s’adresser au Démon Blanc? Et il y avait ce chien. Ce haut chien-loup, gris-bleu, qui se reflétait dans son monde noir. Pourquoi les voyait-elle comme ça? Une ombre aux reflets dorée et un chien-loup, bleu-gris. Elle y prêtait attention, comme si elle prêtait attention à des mots. Oui, ces deux êtres étaient comme ces lettres: des formes qui prenait des couleurs, et qui se dessinaient… Les traits s’affinaient… Pourquoi les voyait-elle dans son monde? Elle ne comprenait pas. Le Démon Blanc ne comprenait pas… Mais ce n’était pas si grave. Dans le fond, ces deux ombres s’en iront peu après avoir eut ce qu’ils voulaient… Ils étaient tous comme ça, les Hommes: toujours à convoiter quelque chose et à le délaisser une fois possédé… Alors le Démon Blanc pensait que les deux ombres perdraient leurs couleurs après avoir eût leur renseignement… Après tout, ils étaient plus vivants qu’elle…

Allaient-ils partirent après ça? Ces ombres perdraient-elles leurs couleurs? S’éloigneraient-elles du Démon Blanc? Ces ombres la laisseraient seule, dans son monde, certainement. Après tout, elle était le Démon Blanc, une sorte de chrysanthème blanche, seule, qui annonçait la mort. Après tout, elle était considérée comme maudite, démoniaque, même par elle-même. Mais ce n’était pas un reproche. Mais ce n’était pas un compliment. Pour elle, cela ne changeait pas grand chose: elle était le Démon Blanc, être maudit… Et l’enfant du Satan, selon ce dernier. Non, le dernier point ne compte pas… Finalement, l’ombre dorée parla, prenant de plus en plus de couleur…

« Hum, t'as pas fuis... Non mais tu t'en vas pas. Cool! Enfin quelqu'un qui n'a pas la trouille! Bref, tu saurais pas par où est la cafétéria... Ça fait depuis ce matin que j'essaye d'y aller mais, ma clef magique ne fonctionne pas et m’envoient où elles veulent. Donc, je commence à avoir un peu faim comme tu peux l'entendre... »

En effet, son ventre semblait crier famine. Finalement, ce n’était que ça, le renseignement, alors le Démon Blanc donnerait réponse à la question. Elle était sûre que par la suite, les deux ombres s’en iraient, perdant toutes couleurs pour elle… Elle en était tellement sûre, qu’elle se le répétait sans cesse… Sans cesse. Alors qu’elle allait répondre, il continua de parler. Non, son chien parla, et commença une discussion entre le maître, qui caressait le démon, et ce dernier qui ne semblait pas heureux de ces flatteries…

« Hé hé... Vaan... Tu n'aurais pas oubliés un truc par hasard... Comme te présenter!
-Argh c'est vrai! Tu pouvais pas me le dire tout de suite au lieu d'attendre... Bref, je me présente, je suis Vaan Grever, étudiant en dressage de familier et voici mon familier, Toto. C'est un Rain Dog, une espèce assez rare même dans les enfer!
-Nous sommes enchantés... hé hé hé... T'en fait pas, je ne mord pas... enfin, sauf si j'ai faim... hé hé hé hé! »

Alors tout deux s’inclinèrent légèrement, comme les livres le racontaient si bien. Ils prenaient de plus en plus de couleurs et le Démon Blanc semblait les regarder avec un peu plus d’intérêt. C’était la toute première fois que quelqu’un parlait autant, si amicalement, face à elle… Non, c’était la première fois qu’on lui parlait ainsi. Alors que la jeune fille regardait les deux ombres se transformer en deux êtres distincts, le dénommé Vaan Grever remarqua le livre que tenait le monstre-neige… Ce livre bleu saphir, ce livre couleur eau… Une couleur… Qui arait put s’allier parfaitement à la forme du chien…

« Tu as un super beau livre là dit donc! On en voit pas souvent des comme ça dans les mains d'élèves. Quel est son titre s'il-te plaît…?  »

Le ventre du jeune homme se mit à émettre le même bruit que tout à l’heure. Le bruit de la faim. Tout simplement. Mais le Démon Blanc n’eût pas l’occasion de placer une lettre, un mot. Rien, le chien-loup venait de prendre la parole…

« Hé hé hé, on dirais que la faim l'emporte Vaan...
-Hum, ta raison Toto, la faim l'emporte... Donc, s'il te plaît, c'est par où la cafétéria s'il te plaît!? Je meurs de faim... En plus, je t'invite! Mais, allons-y vite, je n'en peux plus... »

Elle restait là… Non, il la laisserait là… Sûrement… Non, ce n’était pas son intention, apparemment… Leurs traits se dessinaient, plus en détails… Les deux étaient tellement « sympathiques » , comme disent ceux capables de ressentir une émotion… Mais elle qui n’en était pas capable n’utilisait que son savoir, les lettres et mots d’un livre déjà parcourut…

« La cafétéria… Il vous faudra passer par l’extérieur, alors. Si vous sortez par la sortie principale et que vous continuez tout droit, vous devriez l’apercevoir à votre gauche… Concernant ce livre, son nom est… « Cry »… Malheureusement, je ne peux vous suivre… Je suis le Démon Blanc, après tout… A moins que vous ne vouliez être maudits par tous, évitez de me parler, c'est pour celui qu'il m'est inutile de de vous dire qui je suis. Je suis désolée… »

Après avoir effectué une légère courbette, elle se retourna pour parcourir encore les couloirs. Non, elle ne pouvait pas venir avec eux… Elle était trop maudite. C’était le Démon Blanc, celui que tous maudissaient par sa froideur. Son kimono se souleva encore une fois, puis suivit le vent que provoquait la marche de la jeune fille… Elle comptait réellement partir… Laisser les traits s’effacer, et s’éloigner de ces ombres… Qui pourtant n’en étaient plus…



Penser à refaire mon kit... Y penser... Y penser... Ou refaire mon personnage, tiens.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://alphaelis.deviantart.com/
Vaan Grever
Fondateur
Fondateur
avatar

Messages : 195
Date d'inscription : 21/04/2011
Age : 25

Dossier
Titre:
Groupe: Dresseur
Objets?:

MessageSujet: Re: Topaze et Opale, la rencontre des Démons... Sam 2 Juil - 11:31

"La cafétéria… Il vous faudra passer par l’extérieur, alors. Si vous sortez par la sortie principale et que vous continuez tout droit, vous devriez l’apercevoir à votre gauche… Concernant ce livre, son nom est… « Cry »… Malheureusement, je ne peux vous suivre… Je suis le Démon Blanc, après tout… A moins que vous ne vouliez être maudits par tous, évitez de me parler, c'est pour celui qu'il m'est inutile de de vous dire qui je suis. Je suis désolée..."

Après leur avoir gentiment indiqué où était la cafétéria, la jeune fille leur fît une courbette et repartis dans les couloirs... Elle était le Démon Blanc... le démon blanc...
Vaan ne comprenait pas exactement ce qu'elle voulait dire par là. Elle n'avait rien d'un démon pour lui, au contraire, elle était plutôt tout le contraire d'un démon. Elle n'avait pas fui en le voyant accompagner de Toto, elle n'avait pas eu la même réaction que les autres élèves de l'académie... Elle était une des seules personnes de cet endroit à ne pas l'avoir vu comme un démon... Et elle allait partir car elle avait peur de les maudire...
Hors de question! Ils la rattrapèrent très vite et marchèrent avec elle.

"La bonne blague! Nous maudits! Mais, tu es nouvelle ici ou quoi...

- Au niveau des malédictions, on est des experts, hé hé hé..... Nous sommes hais par presque toute cette académie à cause de ce que nous sommes...

- Alors, pas de problèmes à ce niveau je te le promets! Tu es la première personne autre que le personnel de l'académie qui nous parle... Allez vient, reste pas toute seule dans ton coin. Ce n'est pas une vie ça!"

Toto avança plus vite que la jeune fille et se couchât devant elle, son museau à une dizaine de centimètres de ces pieds. Il affichait un regard suppliant en direction de la jeune fille. Il fut vite rejoint par Vaan qui avait le même regard mais qui lui, ne c'était pas mis par terre...

"Allez, viens avec nous! Tu risques quoi à venir avec nous? Te faire regarder par les autres, de te faire rejeter par les autres où que sais-je encore... Ben, t'en occupe pas, fait comme moi, trace ta route a travers leur bêtise!

- Si la bêtise tuait, il n'y aurait presque plus aucun étudiant dans cette académie... hé hé hé...

- Viens! En restant comme ça, tu ne fais que confirmer leurs idioties! Ne t'en occupe pas, ce ne sont que des minables qui rejeté les gens qui en valent la peine. Allez viens, allons à la cafétéria... Si j'arrive à me rappeler par où tu m'as dit d'aller..."



HRP=> Désole si c'est court, j'avais aucune idée ^_^""
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://b-exorcist-rpg.forumgratuit.org/
Maxeen
The White Devil †

 † The White Devil †
avatar

Messages : 78
Date d'inscription : 24/04/2011
Localisation : Bah, déjà, pas côté Géhenne...

Dossier
Titre: Exorciste : Moyen 1e Classe | Démon : Déchue
Groupe: Démon
Objets?:

MessageSujet: Re: Topaze et Opale, la rencontre des Démons... Lun 4 Juil - 20:41

Elle avait l'impression de les entendre... Les autres, en train de rire, de crier... Et elle, derrière. Il y avait les ombres, partout autour d'elle. Elle était là, à la fois blanche et noire. Comment exprimer ce sentiment de solitude? Comment exprimer ce sentiment que l'on appelle la "tristesse" alors qu'elle était insensible? Comment faire pour rester dans son monde, sans que personne ne s'approche d'elle? Et elle tentait d'avancer, les ombres colorées ne perdant ni leurs traits, ni leurs couleurs. Pourquoi ces ombres n'étaient-elles pas comme les autres? Pourquoi ces personnes étaient-elles ici, si proches d'elle? ... Ces personnes... C'était la première fois, depuis sa courte existence, qu'elle considérait des ombres comme des personnes... La première fois qu'elle arrêtait de dire "les autres" ou encore "les ombres"... Les première fois qu'elle utilisait le mot "personnes" pour définir des ombres. Et il y avait cette sensation, étrange, de chaleur... Alors que les autres étaient froids, ces personnes semblaient si chaudes... Si chaleureuses... Ils étaient tout les deux différents des autres... "Et ça fait mal, des fois..."

Très vite, les deux personnes la rattrapèrent. Les traits devenaient de plus en plus fins, les couleurs devenaient de plus en plus réelles. A quel point le monde du Démon Blanc pouvait-il être changé? A quel point les couleurs pouvaient-elle la blesser? Ils marchèrent avec elle, sans se rendre compte que quelque chose venait de changer. Non, ils ne pouvaient pas s'en rendre compte: le Démon Blanc affichait toujours le même visage, indifférent...

    "La bonne blague! Nous maudits! Mais, tu es nouvelle ici ou quoi... "


Nouvelle? Elle était ici depuis le début de sa vie; ou presque; mais sa vie venait presque de débuter: elle ne savait rien d'elle-même, de son propre passé... Sa vie avait commencé il y a deux ans, plus ou moins...

    "Au niveau des malédictions, on est des experts, hé hé hé..... Nous sommes hais par presque toute cette académie à cause de ce que nous sommes... "


Eux aussi? Eux aussi... Hais par les autres...

    "Alors, pas de problèmes à ce niveau je te le promets! Tu es la première personne autre que le personnel de l'académie qui nous parle... Allez vient, reste pas toute seule dans ton coin. Ce n'est pas une vie ça!"


Alors qu'elle tentait de se défaire de ces deux personnes, le chien se plaça devant elle et se coucha pour qu'elle ne puisse pas apsser. Dans ces cas-là, impossible de se défaire des ombres... Impossible d'y échapper... Et cette chaleur... Cette douce chaleur, si douloureuse... Les traits étaient nets, réels... Alors ils avaient réussits à pénétrer dans son monde, son monde à elle... Ce monde qui était sa prison... Finalement, le jeune homme rejoind son compagnon. Les deux avaient un regard... Comment disait-on? Suppliant?

    "Allez, viens avec nous! Tu risques quoi à venir avec nous? Te faire regarder par les autres, de te faire rejeter par les autres où que sais-je encore... Ben, t'en occupe pas, fait comme moi, trace ta route a travers leur bêtise!

    - Si la bêtise tuait, il n'y aurait presque plus aucun étudiant dans cette académie... hé hé hé..."

    - Viens! En restant comme ça, tu ne fais que confirmer leurs idioties! Ne t'en occupe pas, ce ne sont que des minables qui rejeté les gens qui en valent la peine. Allez viens, allons à la cafétéria... Si j'arrive à me rappeler par où tu m'as dit d'aller..."


Elle sentait qu'elle n'allait plus pouvoir se retenir. Elle avait envie de crier... Crier qu'elle n'en pouvait plus... Mais rien ne se voyait, sur son visage de glace. Elle restait dans ce monde à pleurer, souffrir... Même si elle ne savait aps ce que tout cela signifiait. Après tout, elle n'avait plus rien! Aucun sentiment, rien... "Nothing"... Vint alors le temps de la parole, alors que les deux personnes face à elle espérait une réponse dite "favorable"...

    "Alors vous n'avez jamais entendu les rumeurs...? Comme quoi un démon blanc était ici... Enfant de Satan, dit-on... C'est peut-être vrai, dans le fond... Mais en vue de ce que vous dîtes... Je suppose que vous êtes, à vous deux, des démons selon les autres...? Le Démon de Topaze... Deux démons qui se recontrent... Mais cela ne changera pas la situation: je ne tiens pas à vous accompagner... "


"Car cela me fait étrangement souffrir..." Se disait-elle, intérieurement, sans rien laisser paraître sur son visage. Et elle restait là, sans plus rien dire. Elle n'avait pas crier, pas pleurer... Mais si quelqu'un arrivait à la comprendre, alors cette personne comprendrait très bien qu'elle était mal... Elle avait mal, celle que l'on nommait le Démon Blanc. Elle avait mal, la jeune fille dans son kimono blanc... Mais personne ne pouvait le savoir, ça. Avoir perdu la mémoire, et arriver ici, sans sentiment, et avec ce nom... Le "Démon Blanc"... Alors un léger vent se fit sentir... Le Démon Blanc commençait à s'exprimer réellement...



Penser à refaire mon kit... Y penser... Y penser... Ou refaire mon personnage, tiens.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://alphaelis.deviantart.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Topaze et Opale, la rencontre des Démons...

Revenir en haut Aller en bas

Topaze et Opale, la rencontre des Démons...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: L'Assiah :: L'Académie de la Croix-Vraie :: Les Corridors-