Forum RPG basé sur le manga Blue Exorcist/ Ao No Exorcist de Kazue Kato
 
Nous avons besoin des Saints Paladins ainsi que du Seigneur Corsaire. Si vous êtes intéressés, parlez-en avec le Staff.

Partagez|

"Tous les goûts sont dans la nature." [Amaimon et autres]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Henkei Fushigi
Exorcist Dresseur Esquire
Exorcist Dresseur Esquire
avatar

Messages : 74
Date d'inscription : 11/04/2012
Age : 23
Localisation : Wonderland

Dossier
Titre: Esquire
Groupe: Dresseur
Objets?:

MessageSujet: "Tous les goûts sont dans la nature." [Amaimon et autres] Dim 30 Sep - 19:02

Dix minutes, une demi-heure, deux heures ? Depuis combien de temps marchait-il déjà ? Henkei ne s'en souvenait pas. Une fois dans ces bois, il avait perdu tout notion de temps et d'espace, laissant ses pensées vagabonder dans son esprit, passant d'une idée à une autre sans s'attarder dessus. Avait-il tourné en rond ? Avait-il au moins pu observer les alentours ? Aucune image ne restait fixe. Il voyait, mais n'enregistrait pas. Telle était la loi de l'absence.

Par la fenêtre d'une des salles de cours, il avait profité d'un peu de temps libre, ce matin-là, pour observer cette forêt qui, comme toutes les autres, lui rappelait des souvenirs. Les bons, comme les mauvais. Alors, pendant la pause de midi, il était parti en exploration de ce lieu fantastique, tel un enfant entrant dans un parc qu'il ne connaissait pas. Des dizaines de sentiers pédestres formant des tentacules à un poulpe verdoyant, il avait choisit le moins sombre, pour pouvoir toujours apercevoir le ciel, mais aussi l'Académie. Yô-jû, sous sa forme d'écharpe, lui avait expliqué qu'il pourrait y trouver des démons. Il avait compris qu'il rencontrerait des exorcistes et peut-être même qu'il retrouverait cette personne qui l'avait sauvé, lorsqu'il était plus jeune. C'était donc d'un pas assuré et presque excité, avec son pique-nique dans son sac et son uniforme d'étudiant , qu'il était passé sous l'arche de branches. Au début, il avait suivit un chemin précis, se remémorant chaque intersection rencontrée, chaque objet insolite aperçu, tout en essayant de calmer cet ardeur qui le poussait à aller plus loin. De temps en temps, il cherchait du regard l'Académie, mais finissait toujours par retrouver dans quelle direction elle était. Ici, elle se trouvait par-là. Là-bas, on en voyait un bout. Cependant, plus il s'enfonçait dans la masses feuillues, plus l'air frais et pure sylvestre lui embaumait l'esprit, le délivrant de toutes peines, jusqu'à en perdre la raison.

Mais maintenant, où était-il ? N'était-ce pas un loup qu'il entendait ? Ou bien une chouette ? Cette forêt était si grande ! N'était-il pas déjà passé devant cet arbre modelant un Y ? Et ce buisson, en forme de navet ? Non. Il ne reconnaissait pas cet endroit. Alors, il s'arrêta dans une petite clairière, s'asseyant sur un rocher pour observer le ciel. Le soleil n'était plus à son zénith, mais il n'allait pas se coucher pour autant.
Encore heureux ! Déjà que se repérer le jour, c'est pas facile, mais dans le noir, ce serait encore pire !

Le jeune garçon s'imaginait déjà de devoir courir dans une sylve ténébreuse, perdu et sans repère, alors qu'il avait des cours à réviser. Quelle idée d'entrer sans plan dans un énorme bois ! Heureusement, son démon, toujours avec lui, lui procurait un semblant de compagnie, lui évitant de piquer l'une de ses crises de solitude. Il entendait des oiseaux pépier dans les hauteurs des arbres, mais il ne pouvait pas apercevoir les nids. Peut-être que s'il grimpait dans l'un deux, outre le fait de voir les oisillons se chamaillant sûrement leur repas, il pourrait voir la direction qu'il devait prendre pour rentrer à l'école ? Ou bien verrait-il quelqu'un qui pourrait venir le sauver ou même appeler des secours ?
C'est alors qu'il se rendit compte que les troncs des arbres ne permettaient pas de grimper dessus. Comment pouvait-il sortir d'ici ? Si seulement il pouvait signaler sa position...

Son écharpe glissa de son cou et le mit sur la voie. Yô-jû prit la forme d'un mat à l'extrémité duquel flottait un drapeau indiquant son état :
"Je suis perdu, venez m'aider !
Henkei"
Même s'il trouvait cette attention gentille, le jeune Dresseur pensa plutôt que le démon cherchait à l'humilier. Mais il ne lui en tint pas rigueur, du moins pas maintenant. Cependant, comme il pouvait attirer de l'aide, il pouvait aussi faire venir à lui le danger sous toutes ses formes : animaux sauvages, tueurs, démons...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.willuh.skyrock.com
Amaimon
Roi Démoniaque Co-Fonda
Roi Démoniaque Co-Fonda
avatar

Messages : 411
Date d'inscription : 11/07/2011
Age : 23
Localisation : Caché dans l'Académie de la Croix Vraie.

Dossier
Titre: Roi Démoniaque de la Terre
Groupe: Démon
Objets?:

MessageSujet: Re: "Tous les goûts sont dans la nature." [Amaimon et autres] Dim 4 Nov - 23:12

La forêt. La nature. La terre. Mon élément. On peut dire que je me sentais plutôt à l’aise, en ces lieux. Quand bien même le Maître de cette forêt officiel ne souhaitait qu’une chose : ma mort. Enfin, cela restait à confirmer. Après tout, il n’était que ce qu’il était : c’est-à-dire, un insecte. Certes, très grand, mais aussi bête qu’un manche à balais. Et encore, je trouve que je suis gentil en disant ça. Très gentil. Trop gentil. Quoi qu’il en soit, cette fabuleuse journée, partagée entre ennui et nouveau massacre de la progéniture du « Maître de la Forêt », touchait à sa fin. Sachez que pour moi, une journée s’achève généralement plusieurs heures avant le coucher du soleil - votre « mi-journée » donc - quand je rentre chez mon cher frère. Je ne sais pas si, dans ces moments-là, Samaël Méphisto ouvre une faille spatio-temporelle… Toujours est-il que les sessions « gamers » qui se déroulent pendant ce laps (?) de temps sont parfois extrêmement longues. Comment voulez-vous qualifier de « journée » une journée quand vous n’avez plus de notion du temps ? Vous comprenez donc pourquoi mes journées ne sont pas les vôtres. Si vous n’avez toujours pas compris, faites tout comme. Bref. Après avoir arraché les ailes d’un énième petit du « Maître », je m’apprêtais à partir en compagnie de Béhémoth. Celui-ci était immobile, aux aguets. Quelque chose semblait le titiller au point qu’il tende l’oreille comme il le faisait. Quelque chose dans l’air ? Son instinct s’était-il réveillé pour une raison quelconque ? Je n’eus pas assez de temps pour poursuivre cette petite séquence questionnement ; Béhémoth s’élança dans l’un des arbres nous entourant, grimpa à celui-ci comme si sa vie en dépendait, et je le perdis de vue. Haussant un sourcil, je m’élançais à sa poursuite. Mais comme je l’ai déjà dit, je l’avais perdu de vue. Je me retrouvais donc seul, en haut d’un arbre, à scruter l’océan de verdure sous mes pieds. Rien. Absolument rien qui puisse me mettre sur la v-…

Un mât. Il y avait un mât, surmonté d’un drapeau au contenu plutôt original, qui surplombait la forêt. N’empêche que… Un mât. Dans une forêt. Un mât ! C’est très perturbant à vivre, vous savez ? Autant sur Géhenne, ce n’est pas plus choquant que ça de voir quelques petites choses étranges dans des lieux incongrus, mais sur Assiah… Sans rire, vous en voyez souvent, vous, des mâts dépassant largement la cime des arbres avec pour message « Je suis perdu, venez m'aider ! Henkei » ? Non, nous sommes d’accord. Et oui, j’ai longtemps fait une fixation sur ce foutu mât. Je m'égare à nouveau. Bref.

Trouver un mât ainsi était assez étrange, de même que le comportement de mon familier m’étonnait assez. Ma curiosité fut attisée, si bien que je décidais d’aller voir ce qu’il en était. Je sautais d’arbre en arbre rapidement, sans quitter des yeux ce foutu mât que j’atteignais en quelques minutes. Et je compris. Ce n’était pas vraiment un mât. Oh non. Les relents démoniaques qui s’en échappaient trahissaient sa véritable nature. Je fronçais les sourcils. Depuis quand les démons s’amusaient de manière si… Triviale ? Je réfléchis deux petites secondes. La réponse vint d’elle-même, alors que je repensais à mes propres agissements : depuis toujours. J’empoignais l’étrange démon, serrant assez le poing pour l’obliger à changer de forme. Le mât devint une écharpe fuyant vers l’intérieur des bois. Malgré l’épaisseur de ceux-ci, je parvenais à détecter trois présences qui, en temps normal, n’auraient pas dû se trouver là. Tout d’abord, Béhémoth. Mon cher Béhémoth qui se dirigeait vers nous. Puis deux autres. Une odeur humaine, et l’autre démon. Je sautais, arrivant sur des branches basses, mais en prenant soin de ne pas être trop visible. Les odeurs furent confirmées par ce que je voyais. Il y avait effectivement un être humain… Mâle ? Femelle ? Bonne question. Son physique prêtait à confusion. Mais son odeur… Je penchais plutôt pour la première option. Cependant, rien n’est totalement fiable, en ce bas monde.

Béhémoth s’était stoppé, caché dans un buisson non-loin de l’humain. Enfin, de l’humaine. Bref, du bipède. En avait-il fait sa nouvelle proie ? Peut-être. Après tout, son odeur était alléchante. Sans oublier le démon métamorphe qui l’accompagnait… Généralement, les démons de ce genre, quoi qu’étant souvent faibles, donnaient du fil à retordre à leurs adversaires. Et leur goût, quand on pouvait déguster leur corps à la fin du combat… Enfin, quand il restait un corps. Quoi qu’il en soit, je dois vous avouer que j’étais assez friand de ces mets rares ! Hélas, la plupart des autres démons ne connaissent rien d’un point de vue culinaire… M’enfin, tant mieux pour moi. Bref. Vous comprendrez qu’après avoir suivi ce cheminement de pensée, mon estomac s’était réveillé. J’hésitais. Fallait-il que je descende de mon perchoir, ou non ? Hm… Au pire des cas, ce n’était pas bien grave si l’humain – un exorciste ? Certainement, sinon pourquoi serait-il accompagné d’un démon pouvant devenir successivement un mât puis une écharpe ? – me voyait. Il se ferait tuer. Et puis, un insecte de plus ou de moins… Ce n’est pas comme s’il y en avait des milliards qui pullulaient sur Assiah. Et puis, son « acolyte » devait déjà l’avoir prévenu de ma présence. Et pourquoi pas celle de Béhémoth, tant qu'on y est. Eh, ce n’était pas plus mal. Un sourire. Un saut. Le plancher des vaches.

« Tu dois être Henkei, si je ne m’abuse ? »



.¤. - A Lollipop Or Die - .¤.
|| Fiche d'Avancement || Présentation ||

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vidi-crazy-nanis.skyrock.com
Henkei Fushigi
Exorcist Dresseur Esquire
Exorcist Dresseur Esquire
avatar

Messages : 74
Date d'inscription : 11/04/2012
Age : 23
Localisation : Wonderland

Dossier
Titre: Esquire
Groupe: Dresseur
Objets?:

MessageSujet: Re: "Tous les goûts sont dans la nature." [Amaimon et autres] Jeu 17 Jan - 21:05

Attendant et attendant toujours, Henkei se surprit à compter le nombre de papillons qu'il voyait. Cinq, non sept ! Sept beaux papillons, tous de couleurs différentes. Des shamans diraient qu'ils y voyaient un signe, mais qui sait combien les shamans sont fous. Il les vit se diriger vers un coin sombre de la forêt. Il aurait été eux, jamais il ne serait allé par là. Question de survie ! Pourtant, sans sembler attiré par cette endroit, il avait l'impression que les insectes volants fuyaient quelque chose. Il savait que les animaux avaient un instinct de survie très développé, mais est-ce que les papillons, qui représentaient une certaines formes de grâce, pouvaient aussi ressentir ce genre de chose ?
Peut-être devait-il les suivre ? Comme dans ses films, où le héros perdu suit un troupeau d'animaux jusque la sortie.
Henkei, Tu divagues ! T'en viens à te croire dans un film et à espérer que les papillons vont te sauver !

Mais que faire en attendant ? Sa curiosité était piquée à vif. Rester ? Attendre ? Que faire d'autre ? Il n'allait quand même pas passer son temps à compter des papillons ou à écouter les oiseaux chanter ! En parlant d'oiseaux, il n'en entendait plus. Ce silence l'oppressait... Déjà qu'il n'était pas rassuré à l'idée de se retrouver perdu, voilà qu'il était perdu et dans le silence le plus complet ! Même le vent s'était arrêté de siffler dans les feuillages. Inconsciemment, Henkei retint sa respiration, comme si son simple souffle pouvait trahir sa présence. Chose étrange pour quelqu'un qui cherchait à être retrouvé !

Soudain, il sentit quelque chose glisser sur son cou. Un serpent ? Une corde ? Je vais mourir ! Mais c'était la présence de Yô-Jû qui le rassura. Ce n'était pas encore maintenant qu'il dirait adieu à son corps. Bien que le démon affirmait le contraire. Selon lui, Amaimon en personne était ici et son Béhémoth nous surveillait ! Il fallait fuir. Cependant, le jeune exorciste ne s'inquiétait pas du tout. Il ne savait pas qui était Amaimon, mais s'il était ici, il pourrait sûrement l'aider à sortir. Si le démon métamorphe pouvait se frapper, il le ferait bien volontiers. Il lui expliqua rapidement qui étaient le Roi Démon et son animal de compagnie, pourtant, Henkei était rassuré.

"Justement. Si c'est le Roi Démon de la Terre, il pourra nous guider en faisant un chemin à travers la forêt."

Soit le jeune homme était inconscient, soit il était suicidaire. Dans les deux cas, il ne put en dire d'avantages.

« Tu dois être Henkei, si je ne m’abuse ? »

Il venait d'atterrir devant lui, comme si tout le monde apparaissait ainsi. Ce qu'il vit d'abord, c'était son style particulier. Très particulier même. Mais il ne pouvait pas se moquer, après tout, il aimait bien s'habiller en femme... Puis il remonta vers son visage et enfin, ses cheveux. Enfin, son regard fut plutôt attiré par l'unique pique qui ornait son crâne. Comment pouvait-on se coiffer ainsi ? Il était clair que tout en Amaimon tendait à rappeler qu'il n'était pas de ce monde. Mais peut-être que dans le sien aussi, on le trouvait différent ?

"En effet, je suis bien Henkei. Que puis-je pour vous ?"

Yô-jû lui fouetta le visage. Passer autant de temps seul dans une forêt pouvait causer des dommages irréversibles sur un humain. Seulement, cet humour était typique du jeune homme.

"Trêves de plaisanteries. Pourriez-vous m'indiquer le chemin de l'Académie ?"


Dernière édition par Henkei Fushigi le Lun 8 Juil - 22:40, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.willuh.skyrock.com
Alexander Anderson
Saint Paladin Chevalier - Modo
Saint Paladin Chevalier - Modo
avatar

Messages : 216
Date d'inscription : 18/07/2011
Age : 24
Localisation : Là où sont les démons

Dossier
Titre: Saint Paladin Chevalier
Groupe: Exorcist
Objets?:

MessageSujet: Re: "Tous les goûts sont dans la nature." [Amaimon et autres] Dim 30 Juin - 16:26

J'étais en classe et je donnais cours à de jeunes élèves. Je leur expliquais la différence entre être chasseur et être une proie. Enfin, je leur expliquais tout ce que j'avais appris lors de mes combats. Je continuais à blablater encore et toujours jusqu'au moment où je tournais la tête. Je vis une chose sortir de la forêt un long bâton. Une sorte de mat peut-être ? Il y a avait une chose inscrite mais j'étais trop loin pour voir ça. Les élèves se demandait quoi et moi aussi d'ailleurs. J'ouvrais la fenêtre et je désignais quelqu'un au hasard lui disant de surveiller la classe et que s'il y avait du bordel quand je rentre lui et les autres auraient le droit à un combat contre moi. Du coup tous les élèves retournaient à leur place et trouvaient quelque chose pour travailler et passer le temps lors de mon absence. J'aime me faire respecter surtout face à ces sales gosses. il faut savoir être souple mais dur aussi. Je pense que je manie assez bien cela. La preuve, ils sont sages ou alors ils ont peur de moi. Ce qui n'est pas mal non plus soit dit en passant.

Enfin, je montais sur l'appui de fenêtre et sautait. Je n'avais pas le temps de descendre toutes ces marches. La chute est plus direct. En plus, c'est pas comme ci on était haut. je me rattrapais habilement à une branche et atterrissait au sol sans aucune égratignure. Je levais la tête et les élèves étaient à la fenêtre. Je leur fis un regard froid et ils retournèrent tous directement s'assoir. J'aime avoir du pouvoir, c'est assez plaisant. Bon, il faut que je me dépêche, j'ai un mauvais pressentiment. Je m'étirais un peu et je me mis à courir aussi vite que possible. Je ne sais pas ce qu'il se passait là-bas, mais je devais faire vite. Peut-être qu'un démon s'apprête à nous attaquer ou bien alors un de nos élève est en danger. Je faisais aussi vite que possible mais plus on s'enfonce et plus il fait sombre dans cette maudite forêt. J'ai manqué plusieurs fois de trébucher à cause des branchages et conneries du style.

Après un long moment de course, j'arrivais près de l'endroit. je ralentis car je sentais une présence. A vrai dire, plusieurs présence, trois démoniaques et et une humaine. je ne les reconnaissais pas mais deux des démons étaient puissants, très puissant même. Il va falloir que je fasse attention à moi. Je ralentissait et essayer d'approcher discrètement. Je faisais de petits pas et j'évitais du mieux que je pouvais les branches qui pouvaient craquer sous mes pas. Il valait mieux que je monte dans un arbre pour éviter tout bruit. je montais sans un bruit et j'observais la situation. Je voyais un garçon ou une fille je sais pas ce que c'était à vrai dire. Et je vis aussi, l'un des démon puissant. Il s'agissait d'Amaimon, l'un des grand démon; On ne s'était jamais vu mais on me l'avait déjà décrit. Il n'est pas possible que deux personnes lui ressemble à ce point. Il avait son style à lui, ça s'est clair. Je sentais aussi le démon le plus faible ici et on aurait dit que ça sortait de l'écharpe de ce type là. Celui dont je n'arrive pas à déterminer le sexe. Par contre je ne sentais plus la troisième présence démoniaque. Cela ne m'embêtait pas à vrai dire.

Je continuais à observer attendant le bon moment pour intervenir et sauver la personne en face d'Amaimon. J'entendis aussi son nom, c'était Henkei et il me semblait que c'était l'un de nos élèves en plus. Je ne le connaissais pas et n'en n'était pas sûr mais bon. Soudain, je sentis, une vapeur chaude me souffler dans la nuque. je me retournais et je vis un monstre gigantesque, c'était Béhémoth, le fidèle servant d'Amaimon. Celui-ci ouvrit sa gueule pour me dévorer. je sautais de la branche et je me précipitais vers Amaimon, je profitais de son inattention puis lui donner un coup de poing en pleine face ce qui le fut trébucher. Je pris Henkei par le bras et je l’obligeais à me suivre sans discuter. Fin, je le trainais de force plutôt; Je courais sans même faire attention à si ils nous suivaient. Après, un long moment de courses, je m'arrêtais et je me retournais vers Henkei.

Je me pose une question depuis tantôt, tu es un garçon ou une fille ?  

Je m'arrêtais de courir, je ne pense pas qu'ils nous avaient suivi mais je pense qu'Amaimon doit être en rogne maintenant. Je m’asseyais pour me reposer un peu. Attendant la réponse de l'autre qui m'accompagnait. Le pire dans tout ça c'est que je nous avais encore enfoncé plus dans la forêt. heureusement, que je sais me repérer dans tout ce bordel.


E Nomine Padre Et Philii Et Spiritu Sancti Amen

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Amaimon
Roi Démoniaque Co-Fonda
Roi Démoniaque Co-Fonda
avatar

Messages : 411
Date d'inscription : 11/07/2011
Age : 23
Localisation : Caché dans l'Académie de la Croix Vraie.

Dossier
Titre: Roi Démoniaque de la Terre
Groupe: Démon
Objets?:

MessageSujet: Re: "Tous les goûts sont dans la nature." [Amaimon et autres] Mar 2 Juil - 21:50


« En effet, je suis bien Henkei. Que puis-je pour vous ? » commença la chose humaine, avant de se faire gifler par son démon-écharpe.  « Trêves de plaisanteries. Pourriez-vous m'indiquer le chemin de l'Académie ? »

Bon. D’accooooord. Un dingue de plus avait ainsi rejoint les rangs des exorcistes. En fait, ils ne se font pas recruter pour lutter contre nous… Mais juste pour intégrer un hôpital psychiatrique ayant l’apparence d’une école. Astucieux, il faut le reconnaitre. Pris par mes pensées, je ne répondis pas à l’humain. ‘fin, l’humaine. Bref. Je répondais pas à Henkei. Quelques instants après, je me retrouvais soudain en train de faire du cloche pied ponctué d’un équilibre précaire et d’un léger picotement sur le visage. Béhémoth grognait allégrement, visiblement contrarié. Rétabli sur mes deux pieds, je notais alors la disparition de nos proies. Et merde. Étrangement, à cette époque-ci, il m’arrivait très souvent de me perdre dans mes pensées. Ce qu’il n’était franchement pas pratique. Surtout quand je chassais, ou qu’on me parlait. Vraiment, vraiment pas pratique.

Une légère odeur flottait dans l’air. Une nouvelle odeur, celle d’un autre être humain. Une nouvelle proie. Un nouveau sourire se dessina sur mon visage, tandis que je reportais mon regard vers mon cher compagnon. Béhémoth avait une taille bien conséquente, il faut le reconnaitre. Une taille un peu handicapante pour chasser. Alors, il diminua afin d’atteindre les proportions d’un molosse. Son grognement irrité se mua en ronronnement. Ne vous méprenez pas. Les seuls moments où un gobelin se met à ronronner, c’est lorsqu’il est particulièrement détendu, ou bien d’humeur sadique. Je vous laisse deviner pour ce cas-ci.

« Béhémoth, notre nouveau jeu commence ici. Premier arrivé, premier servi ? »

Et la chasse commença. Des traces de pas, au sol, confirmaient la présence d’un autre bipède en plus de Henkei. Un nouveau casse-croute. Ils s’étaient éloignés assez rapidement, il faut le reconnaitre. Et les traces, quoique présentes, étaient vaguement floutées par la légère couche d’humus et de feuilles fraichement tombées. Et de cadavre des petits du Gardien de la Forêt. Alors, se contenter de suivre la piste visuellement ne fut tout bonnement pas suffisant. J’aurais bien voulu suivre via l’odorat, mais le vent semblait en ma défaveur. Les proies étaient chanceuses. Pour le moment.

Je m’enfonçais alors toujours plus dans la forêt, suivant la direction supposée des humains. Les rattraper pouvait être long. Mais j’avais la journée devant moi. Oui. Je pouvais prendre mon temps. Bon, pas trop, vu que Béhémoth était pour le coup mon « rival », et Dieu sait qu’il peut aller vite quand il a faim. Et puis, eh. J’suis pas patient. Histoire de ne pas me faire trop vite repérer, je sautais dans les branches et cachais ma présence. Et j’avançais, encore, toujours. Jusqu’à croiser Béhémoth qui humait le sol. Son odorat, comme celui des chiens, est bien aiguisé, retenez-le bien. Et ma présence cachée me permit de le prendre en filature lorsqu’il reprit sa course en direction des fuyards. Pas très fair-play, direz-vous. Et alors ? Moi, j’aime gagner, qu’importe le prix.  Il me fallut accélérer pour ne pas le perdre de vue. Lui aussi camoufla sa malice et ses envies de meurtre. Et il fonça, comme si sa vie en dépendait.

Plusieurs minutes plus tard, une vingtaine je dirais, et nous avions en visuel nos proies adorées. Mon Gobelin de compagnie cessa tout mouvement, et observa. J’en fis de même, là-haut dans mes branches, en utilisant ma bonne vieille technique du mesdoigtssontdesjumelles. Henkei, cette chose supposée humaine, était égale à lui-même. Elle-même ? Boah, on s’en fout. Bref. Rien de bien utile à relever, si ce n’est que la course avait dû le fatiguer légèrement, comme en attestaient son souffle irrégulier et ses joues vaguement rougies. Hn. L’autre humain, cependant, s’avérait d’un tout autre gabarit. Cheveux grisés, quelques rides, et une présence assez menaçante pour un mortel… Un exorciste confirmé, peut-être ? Sa tête me disait quelque chose. L’avais-je déjà rencontré ? Qui sait. Observé ? C’est déjà plus probable. Pour peu qu’il se soit déjà entretenu avec Grand Frère ou Onii-san, ou qu’il ait un jour été présent sur une de mes aires de « recherche sur l’intérêt que représentent les cloportes humains pour Grand Frère », mes yeux l’avaient probablement déjà survolé. Mais son nom m’était inconnu. De même que son grade et ses capacités. Un pur inconnu, si ce n’est que son apparence m’était presque familière. A moins que… Oh, et puis on s’en fout.

Les proies semblaient en pleine conversation. Le genre de chose à pas faire quand on est en pleine forêt, avec un Roi Démoniaque affamé pas loin. Enfin, les humains sont stupides, je ne peux pas leur en vouloir. Et puis, cela m’avantage. Faire une entrée remarquée, et tout défoncer, c’est pas mal, non ? Non. Pas quand on chasse. Il faut se montrer calme, silencieux et concentré. Il faut attendre le bon moment pour frapper. Attendre que les proies baissent leur garde, oublient que le prédateur est là. Oublient qu’elles ne sont pas dans un environnement sûr et particulièrement hospitalier. Oublient qu’en plus de moi, y’a aussi Béhémoth, et le Gardien de la Forêt pas bien loin en train d’enrager sur les cadavres croissants de ses enfants. Oubliez tout, chères proies. Oubliez bien. Et quand je frapperais, jamais vous ne vous y attendrez. Je serais là, POUF, comme ça, et vous écraserais sans crier gare. Sans montrer de pitié. Puis je dégusterais vos tripes et boyaux, je me repaitrais de votre sang, et je me délecterais de votre longue agonie. Un bon et beau planning, n’est-ce pas ?

J’attendis donc. Un peu. Beaucoup. Écouter leur discussion ? A quoi bon ? Non, observons. Attendons. Quelle proie attaquer en premier ? Henkei ? Pourquoi pas. Il semblait faible, et assez facile à tuer. Non. Trop simple pour servir d’amuse-gueule. Pas assez de challenge. Par contre, le rôle de digestif lui allait comme un gant, et je le pense encore. L’autre, le vieux, lui… Primo, il semblait balèze. Même son aura le supposait. Sans compter sa dégaine. Et puis… C’est lui qui m’avait frappé au visage, alors que j’étais tranquillement en train de divaguer intérieurement. C’est lui qui avait volé mes premières proies, le petit humain et le démon polymorphe. Mon repas à moi. Mes jouets. Vermine. Ce n’était que justice si je l’attaquais en premier, lui rendant de ce fait le poing qu’il avait osé porter à mon visage royal.

Douceur ? Connais pas. Retenir mes coups ? Eh, on était en plein forêt. Un arbre de plus, un arbre de moins, ça n’se remarque pas. Et puis, enfin, ce n’était jamais qu’un vieil exorciste quasiment périmé



.¤. - A Lollipop Or Die - .¤.
|| Fiche d'Avancement || Présentation ||

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vidi-crazy-nanis.skyrock.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: "Tous les goûts sont dans la nature." [Amaimon et autres]

Revenir en haut Aller en bas

"Tous les goûts sont dans la nature." [Amaimon et autres]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: L'Assiah :: L'Académie de la Croix-Vraie :: La Forêt-